jeudi 6 décembre 2018

Jeudi poésie





La forêt se défait de ses belles couleurs,
Dans le froid du matin quelques rêves s’accrochent,
L’automne se consume et l’hiver se rapproche,
Le temps s’écoule avec une extrême langueur…


Au long sommeil la vie semble se résigner ;
Tandis que l’horizon timidement s’allume
Des écharpes de givre et des manteaux de brume
S’enroulent tout autour des arbres dénudés.


Silencieusement s’évapore la nuit,
L’amertume grandit au fur et à mesure ;
Novembre est là, qui décompose la nature
Et qui provoque un si mélancolique ennui.


Isabelle Callis-Sabot




 

13 commentaires:

  1. Seul ou en groupe l'arbre n'est plus que l'ombre de lui-même sans son "plumage" et l'oiseau dedans se sent tout aussi nu…. merci Josette, bises, JB

    RépondreSupprimer
  2. J'aime ces arbres qui tendent leurs bras denudés vers le ciel !
    Bonne journée Josette
    Bises

    RépondreSupprimer
  3. Belle illustration de ces mots qui "foutent" le blues!

    RépondreSupprimer
  4. Coucou Josette, des alexandrins qui sonnent comme une superbe mélopée et le plaisir à les lire tout haut en fait ressortir la beauté au détriment de la mélancolie. Ton arbre noir est très beau dans le bleu du ciel. Bizzz.

    RépondreSupprimer
  5. Même si j'aime beaucoup le mois de Novembre très joli poème. Bises

    RépondreSupprimer
  6. Encore une belle variation poétique sur ce thème de saison!

    RépondreSupprimer
  7. Grand merci à toi Josette ! Quel magnifique poème ! Excellent choix ! Bonne et belle poursuite de ce jeudi ! Bises♥

    RépondreSupprimer
  8. Excellent choix pour évoquer le dépouillement de la nature , une mélancolie qui me plait baucoup
    Bonne soirée
    Bisous

    RépondreSupprimer
  9. Très beau texte, novembre nous plonge de plus en plus tôt dans le noir, mais décembre fera pire !!!! vivement janvier !

    RépondreSupprimer
  10. Bonjour Josette. C'est un très joli poème qui évoque bien cette période de l'année qui n'est pas ma préférée... Bisous

    RépondreSupprimer
  11. Merci Josette, cette saison est merveilleusement illustrée par ces mots.

    RépondreSupprimer
  12. Comme nous, les arbres doivent se reposer, pour mieux se réveiller au printemps prochain.
    Tout comme la photo de l'arbre, ce poème est magnifique.
    Rebises (toujours aussi venteuses!)

    RépondreSupprimer
  13. une très belle photo ; que les arbres sont élégants sans leurs jolies feuilles. Bises et merci pour le poème.

    RépondreSupprimer