lundi 18 janvier 2021

Annonce Croqueurs de mots N° 244

Annonce défi N° 244 



Embarquement prévu le 25 janvier 2021

Jouons sur le double sens des mots !

Je vous propose d'écrire une brève histoire commençant par la phrase suivante :

- Depuis que je loue cette chambre à des hôtes charmants...

Ajoutons une petite contrainte en incluant dans votre texte les mots suivants :

Adresse
Baie
Grève
Index
Jour 


Pour les jeudis 
le 21 janvier une poésie en rapport avec une ville
le 28 janvier une poésie en rapport avec la campagne
ou thème libre à votre choix

jeudi 14 janvier 2021

Jeudi poésie l'ennui de Charles Dovalle

 




Mon cœur est froid, ma tête est vide,
Je suis triste, et ne sais pourquoi :
Toujours, comme un spectre livide,
L'ennui se dresse devant moi.

Sous un poids mortel abattue,
Ma jeunesse va se flétrir ;
Le dégoût m'accable et me tue ;
Je ne puis vivre ni mourir.

Mon âme, en proie à l'amertume,
S'acharne à rêver des tourments,
Et tout mon soleil se consume
Sans pouvoir me faire un printemps.

Au bonheur suis-je donc rebelle ?
Non ! je l'ai connu plus d'un jour :
Mais, à présent, en vain j'appelle...
— Plus de maîtresse !... et plus d'amour !...

Charles Dovalle  1807 - 1829



LC de la Cachette  - photos

lundi 11 janvier 2021

Croqueurs de mots N° 243 Lipogramme A

 



Colette à la barre cette quinzaine,

 nous propose comme thème

un petit texte

« Lipogramme» sans A


 Liposuccion d'une voyelle qui pèse lourd sur une personne très proche 
Qui prend du beurre demi-sel et confiture pour son petit déjeuner



Elle se dirige vers une boutique et toc sur  sonnette 
Je désire une brioche 
Puis boire un thé dit-elle
Et l'employé sourit 

Le brumeux dissipé dès que le soleil se lève elle dit :


"Bonjour les croqueurs de mots"

J'invite et félicite Colette pour son idée
Un peu tortueuse pour les neurones
Qui nous emporte bien loin
Pour écrire sur ce thème Oulipien
Cher pour Georges Pérec
Et virevolter sur les mots

Un Rendez-vous pour jongler
Et oublier d'être confiné
Voir une vie en rose 
Un désir de fleurs
Puis retrouver des jours meilleurs
Et dire encore
Merci de votre présence ici


LC de la Cachette  - texte - photo

jeudi 7 janvier 2021

Jeudi poésie - Nérée Beauchemain


Défi N° 243

Colette nous demande un poème sur la présence..
.

Celui-ci parle d'une présence disparue

Petite maison basse, au grand chapeau pointu,
Qui, d’hiver en hiver, semble s’être enfoncée
Dans la terre sans fleurs, autour d’elle amassée.
Petite maison grise, au grand chapeau pointu,
Au lointain bleu, là-bas, dis-le-moi, que vois-tu ?

Par les yeux clignotants de ta lucarne rousse,
Pour voir plus clair, plus loin, tu sembles faire effort,
Et froncer les sourcils sous ton chapeau de mousse.
Vers ces couchants de rêve où le soleil s’endort,
Pour voir plus clair, plus loin, tu sembles faire effort.

Il est couché, là-bas, au fond du cimetière,
Celui qui t’aime encore autant que tu l’aimais.
Petite maison vieille, au chapeau de poussière,
Celui qui t’aime encore autant que tu l’aimais,
L’absent, tant regretté, ne reviendra jamais.

Nérée Beauchemin, 1850 - 1931



samedi 19 décembre 2020

Trêve des confiseurs



Une pause s'impose !


C'est mon chocolatier qui est heureux
Avec la trêve des confiseurs 
Je me régale avec les yeux 
Et partage ces douceurs



A toutes et tous
Je souhaite le meilleurs 
En attendant 2021


LC de la Cachette  - texte - photos

jeudi 10 décembre 2020

jeudi poésie - la folie

 

http://jill-bill.eklablog.com/oyez-oyez-les-croqueurs-de-mots-a204180438

JB à la barre n° 242

L'Amour et la Folie

Tout est mystère dans l'Amour,
Ses flèches, son Carquois, son Flambeau, son Enfance.
Ce n'est pas l'ouvrage d'un jour
Que d'épuiser cette Science.
Je ne prétends donc point tout expliquer ici.
Mon but est seulement de dire, à ma manière,
Comment l'Aveugle que voici
(C'est un Dieu), comment, dis-je, il perdit la lumière ;
Quelle suite eut ce mal, qui peut-être est un bien ;
J'en fais juge un Amant, et ne décide rien.
La Folie et l'Amour jouaient un jour ensemble.
Celui-ci n'était pas encor privé des yeux.
Une dispute vint : l'Amour veut qu'on assemble
Là-dessus le Conseil des Dieux.
L'autre n'eut pas la patience ;
Elle lui donne un coup si furieux,
Qu'il en perd la clarté des Cieux.
Vénus en demande vengeance.
Femme et mère, il suffit pour juger de ses cris :
Les Dieux en furent étourdis,
Et Jupiter, et Némésis,
Et les Juges d'Enfer, enfin toute la bande.
Elle représenta l'énormité du cas.
Son fils, sans un bâton, ne pouvait faire un pas :
Nulle peine n'était pour ce crime assez grande.
Le dommage devait être aussi réparé.
Quand on eut bien considéré
L'intérêt du Public, celui de la Partie,
Le résultat enfin de la suprême Cour
Fut de condamner la Folie
À servir de guide à l'Amour.


Jean de La Fontaine


LC de la Cachette  - photos


lundi 7 décembre 2020

Croqueurs de mots - défi 242 Jill à la barre



http://jill-bill.eklablog.com/oyez-oyez-les-croqueurs-de-mots-a204180438

JB à la barre n° 242

« L’invitation méphistophélique »

Racontez-nous ce repas "faussement" partagé,

Comme dans tout bon roman policier !

Projet réussi ou foiré... !?

 Un p'tit mot en imposé cependant :  Hexakosioihexekontahexaphobie   


Adishatz !


Il fallait inviter 

Le vieux singe à dîner

Ainsi le remercier

Pour la promotion accordée

Et mettre un terme enfin

A ses mains sur mes reins

Tout est prévu

Pas de place à l'inconnu

Il viendra ce vieux beau

Sur son fringant vélo...

666 larmes de ouisqui pour lui à l'apéro

Et pour nous notre Pineau

On commence avec la garbure

Juste ce qu'il faut de cyanure

Ensuite le cassoulet

Pour son ventre grassouillet

Un bon fromage de brebis

De la vallée d'Iraty

Au dessert il faut surtout 

Un excellent Milhassou

Un café un Armagnac...

Il partira sans la niaque

Bien repu l'estomac lourd

Il va se planter ce balourd

Le chemin longe le ravin

Les lampadaires seront éteint

A cet hexakosiohexekontahexaphobique

Individu fort peu sympathique

Le sixcentsoixantesixième  coup de pédales

Lui fera faire une chute létale...


A l'arrivée de la maréchaussée

Demain je serai navrée

Lorsque nous apprendront c'est désolant

Que notre hôte est mort d'un accident ! 



LC de la Cachette  - texte - photos