jeudi 13 septembre 2018

jeudi poésie - Le long du quai Sully Prudhomme

 

 

Le long du quai

 

Le long des quais les grands vaisseaux,
Que la houle incline en silence,
Ne prennent pas garde aux berceaux
Que la main des femmes balance.
Mais viendra le jour des adieux ;
Car il faut que les femmes pleurent
Et que les hommes curieux
Tentent les horizons qui leurrent.
Et ce jour-là les grands vaisseaux,
Fuyant le port qui diminue,
Sentent leur masse retenue
Par l’âme des lointains berceaux.

 René-François Sully Prudhomme, Stances et poèmes

15 commentaires:

  1. Un métier au long cours qui fait aussi ses veuves… pas que la guerre, j'aime, bises JB

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Josette
    Toute une époque le temps ou les maris quittaient leurs epouses pour aller affronter l'ocean ..
    Merci pour ce beau poeme
    Bises

    RépondreSupprimer

  3. Évocation d'un métier bien dure qui laisse tant de femmes seules avec leurs enfants

    RépondreSupprimer
  4. Un très bon choix. Maurice Denis j'aime beaucoup et j'ai de bons souvenirs de scolarité quand j'étais au lycée Claude Debussy de Saint Germain en Laye. Habitant FOURQUEUX à cette époque là, c'est ce lycée qui m'a récupéré en 4ème, ce poète étant au programme de français.
    Bises et bon jeudi

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour ma douce Josette,
    Ce poème est magnifique, je ne connais pas l'auteur et j'ai pas de souvenir de l'avoir appris en cours ?
    Merci ma douce Josette pour cette belle photo car je suis une fanatique des phares.
    Je te souhaite une très bonne journée, gros gros bisous !

    RépondreSupprimer
  6. Un poème original pour exprimer le déchirement du départ pour les marins et leurs femmes. Et une jolie photo, du phare d'Ekmühl. Bizzz !

    RépondreSupprimer
  7. De nos jours les femmes aussi partent au long court
    et bien souvent les larmes sont celles des enfants !

    RépondreSupprimer
  8. Un joli poème Josette et surtout bien illustré. Bises

    RépondreSupprimer
  9. Oui, tout un monde...
    J'aimerais pas être femme de marin !
    Belle soirée !

    RépondreSupprimer
  10. Un trés beau poème.
    Les phares de l’éternelle Bretagne apportent à ce thème leur valeur symbolique .

    RépondreSupprimer
  11. J'aime ce poème que je découvre. J'ai écrit un poème sur ce sujet qui me touche. Bisous

    RépondreSupprimer
  12. C'est un très joli poème que je ne connaissais pas et qui évoque la dureté de la vie de marin. Bisous

    RépondreSupprimer
  13. Un tres bon choix Josette pour ce jeudi , eh oui le départ des marins est souvent une déchirure pour ceux qui restent à terre.
    Jolie photo pour accompagner ce poème , une pointe bretonne dont je me souviens à peine maintenant .
    Bonne journée
    Bisous

    RépondreSupprimer
  14. C'est un bien joli poème, Josette et, accompagné d'une si belle photo ! Amitié♥

    RépondreSupprimer
  15. J'aime ce poème depuis mon enfance et effectivement, il m'évoquais aussi les bateaux du port où j'étais allée en vacances toute petite
    bises

    RépondreSupprimer