samedi 7 janvier 2017

Herbier de poésie N° 61



* Photo Adamante 

Au bord du chemin
Soudain un brin d’herbe
M’interroge

Je ne comprends pas sa question
est-ce pourquoi, est-ce comment ?

Tu m’as cru faible 
Pourtant je suis ici
Bien avant toi

Tu n’existeras plus
que je serai toujours là

LC de la Cachette  - texte 


18 commentaires:

  1. L'humanité court ce risque dit-on, tout comme elle faut subir à la faune des disparitions, restera les herbes folles nullement piétinées... merci Josette, bon W-E ! Bises

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Josette
    Et oui il y a de fortes chances qu'elles soient encore là après nous ..
    Bises

    RépondreSupprimer
  3. Jours prochains qui sait ?
    de tes cendres je survivrai
    Réincarnation !

    Bonne semaine





    Bonne semaine

    RépondreSupprimer
  4. L'herbe s'interroge alors que nous la piétinons, regardons où l'on met les pieds !

    RépondreSupprimer
  5. J'adore ces brins d'herbe qui parfois crève le béton pour s'épanouir à l'air libre....Une fois devant chez moi, trottoir de ville, tout contre mon mur, une petite pousse montre le bout de son nez.....je la regarde pousser jour après jour....intriguée, je la vois prendre force et sans y croire vraiment , j'ai l'impression que c'est une rose trémière qui vient d'éclore....je ne sais pas comment elle a fait, mais elle a poussé ....et personne n'a osé y toucher....
    J'ai regretté à l'époque ne pas l'avoir photographiée car elle méritait l'immortalité cette vaillante petite fleur rose...j'ai recueilli les graines et les ai semées dans mon jardin.....depuis, je guette...on ne sais jamais, elle reviendra peut être !! bisous

    RépondreSupprimer
  6. Nous ne sommes que des voyageurs pressés dans un monde qui s'adapte, et qui nous survivra même si nous faisons tout pour le détruire...
    J'aime beaucoup ton poème, Josette. Merci pour tout.

    RépondreSupprimer
  7. voila pourquoi le bonheur est dans le pré sans doute

    RépondreSupprimer
  8. Au centre de l'image je vois l'esprit des prés qui se fait tirer le portrait par Adamante :-)
    Un billet comme j'aime ! Bises !!

    RépondreSupprimer

  9. Ton poème est plein de vérités!

    RépondreSupprimer
  10. La réalité ! joli poème bien illustré.

    RépondreSupprimer
  11. Méfie toi petit brin d'herbe!!
    Les hommes pourraient bien un jour te faire définitivement disparaître! Ils n'ont pas toujours leur raison!

    RépondreSupprimer
  12. Est-ce le brin d'herbe que tu as eu tant de mal à extirper dans ton potager ? C'est vrai il est toujours là :-)
    GROS BECS m'tiote Josette.

    RépondreSupprimer
  13. C'est avec beaucoup d'à propos que ton brin d'herbe affirme qu'il sera toujours là : depuis le 1er janvier, en France les pesticides sont désormais interdits dans tous les espaces verts publics, parcs et jardins, promenades, forêts et voiries (lire l'article).
    Une vraie bonne nouvelle, comme j'aime !
    Bises ravies (mais néanmoins gelées :-))

    RépondreSupprimer
  14. Un brin d'herbe pensant, nouvelle version du roseau pensant de Pascal.

    RépondreSupprimer
  15. Bonsoir Josette. J'aime bien ton poème. Nous nesommes que des grains de sable dans l'univers. Bisous

    RépondreSupprimer
  16. Bonsoir Josette. J'aime bien ton poème. Nous nesommes que des grains de sable dans l'univers. Bisous

    RépondreSupprimer
  17. quand un brin d'herbe nous parle il faut faire silence écouter et méditer
    voilà pourquoi l'enfant aime tant rire dans l'herbe tendre.

    RépondreSupprimer