lundi 19 février 2018

Croqueurs de mots - défi 200

Durgalola capitaine de l'anniversaire
pour le défi du lundi 19 février :
la principale consigne est de commencer son texte par
« je me souviens »
et une proposition de consigne supplémentaire, uniquement si vous en avez envie,
choisir un mot unique dans la liste et l’intégrer dans votre texte :
« maison, anniversaire, rouge, bateau ou lundi »
Je me souviens...
De son anniversaire
Il neigeait en février cet année là

Je me souviens
Des soirs au bord de l'océan
Et de l'odeur des pins

Je me souviens
Des automnes aux matins brumeux 
Des vendanges et des rires

Je me souviens 
De la magie des couchers de soleil
Dans mille lieux

Je me souviens
Des chevaux sur la scène 
Un soir à l'opéra

Je me souviens
De mon village parisien
De tout ce qui n'est plus

Je me souviens
Autoclave et four Pasteur
D'un autre siècle

Je me souviens 
Des Choses  
Et de La vie mode d'emploi*

Mais qui suis-je
Ça je ne m'en souviens pas


*Livres  de Georges Pérec
LC de la Cachette  texte - clic sur photo 

22 commentaires:

  1. Bravo pour ce defi bien relevé ..le passé present face à un quotidien perdu ...
    Bonne journée Josette
    Bises

    RépondreSupprimer
  2. Tant de souvenirs ma Josette. Dans mon village d'enfance, Fourqueux dans les Yvelines, j'y suis repassée il y a quelques années, et quel choc de ne plus reconnaître le quartier du passage à niveau où ma grand-mère y a exercé son métier de garde barrière plus de trente ans.
    Bises et bon début de semaine

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Josette. Je me souviens bien de "La vie mode d'emploi", un de mes livres préférés. Enfin, il faudrait quand même que je le relise... Bonne journée et bisous

    RépondreSupprimer
  4. Tu nous compose là une très belle page, Josette. Merci pour ce partage.
    Il n'est jamais facile de savoir qui l'on est, alors, s'en souvenir ?
    Bisous et douce journée.

    RépondreSupprimer
  5. Des souvenirs évoqués à la manière de Georges Perec, j'aime .
    Bonne journée
    Bisous

    RépondreSupprimer
  6. J'aime beaucoup ton poème!
    Tu as raison pas facile de se souvenir qui l'on est vraiment

    RépondreSupprimer
  7. plein de souvenirs bien relatés
    bonne soirée

    RépondreSupprimer

  8. Je ne me souviens pas
    d’autoclave
    ni de
    four Pasteur
    Qu’est-ce donc?

    RépondreSupprimer
  9. il suffit d'avoir une bonne mémoire

    RépondreSupprimer
  10. Oh ! J'♥ ça Josette ! Bravo et bonne fin de ce lundi ! Belle semaine !

    RépondreSupprimer
  11. Une belle évocation superbement écrite ! et qui sommes nous vraiment, ça ??? Belle question sans réponse !
    Merci et bisous

    RépondreSupprimer
  12. Qui sommes nous ? Ce sont les autres qui peut-être pourraient le dire, oh vu de loin sans doute mais est-ce cela le plus important, la vie est là, il faut la vivre ...
    Ce poème est magnifique Josette
    Bisous

    RépondreSupprimer
  13. Excellents "Je me souviens", Josette, littéraires et persos à souhait ! Merci beaucoup pour le plaisir de lecture, gros bisous.

    RépondreSupprimer
  14. Un poème que nous devrions tous essayer d'écrire pour voir ce qui surgirait...
    Chez toi on retrouve nostalgie et poésie...
    Bisous Josette!

    RépondreSupprimer
  15. On change beaucoup en vieillissant. C'est déjà très difficile de savoir qui on est vraiment aujourd'hui alors se rappeler qui on était avant très difficile. Bisous

    RépondreSupprimer
  16. Pas toujours facile de savoir vraiment qui on est et de le vivre vraiment, pas toujours facile de ne pas laisser les autres nous définir et nous dicter ce que l'on devrait être et devrait faire. J'aime bien ton poème

    RépondreSupprimer
  17. La mémoire sélectionne ! La tienne est un régal à lire ! Merci pour ce beau poème !
    Chacun a sa petite madeleine au coeur !!!
    Bises

    RépondreSupprimer
  18. Je n'ai jamais lu " la vie mode d'emploi" et je ne pense pas le lire. La vie réelle est souvent si loin des théories de bouquins en plus au final, on ne sait plus qui on est. Très joli " je me souviens :)

    RépondreSupprimer
  19. On a beau " vivre avec son temps ", on n'aime pas que soit chamboulé ce qui appartenait à notre passé. Il est toujours rassurant de retrouver les lieux anciens inchangés...
    Josette, les Cabardouche savent qui vous êtes : une fidèle dont ils ont plaisir à retrouver la trace du passage sur leur page ! Amicalement !

    RépondreSupprimer
  20. Beaucoup de nostalgie dans tes souvenirs.
    J'ai mis longtemps à savoir qui j'étais, c'est lorsqu'un matin j'ai reçu dans ma boîte mail les photos de mon enfance que je me suis revue sur l'escalier de la maison de ma famille d'accueil, que tous mes souvenirs sont revenus, qu'est-ce que ça fait du bien ;)
    C'est drôle il y a quelques années j'ai voulu montrer à mes enfants le village de mon enfance et donc nous y sommes allés en voiture , c'était en Lorraine un tout petit patelin à côté de Thionville. J'avais souvenir de la place du village qui me semblait dans mes souvenirs aussi grande qu'un terrain de football.
    Nous voilà à l'entrée du village nous voyons le panneau Escherange , on descend la côte puis on voit Escherange barré lol, alors je regarde derrière moi cherchant l'immense place et en fait c'était un minuscule terrain mdr!!! Nous sommes revenus sur nos pas et là j'ai retrouvé la maison de mon enfance elle n'a pratiquement pas changé, l'escalier est toujours là lol.
    J'ai beaucoup aimé me balader dans vos souvenirs.
    Gros bisous.
    Domi.

    RépondreSupprimer