jeudi 5 janvier 2017

Jeudi poésie - chansons



Ça c'est l'histoire de Melody Nelson
Qu'à part moi-même personne
N'a jamais pris dans ses bras
Ça vous étonne
Mais c'est comme ça


Elle avait de l'amour, pauvre Melody Nelson
Ouais, elle en avait des tonnes
Mais ses jours étaient comptés
Quatorze automnes et quinze étés


Un petit animal que cette Melody Nelson
Une adorable garçonne
Et si délicieuse enfant
Que je n'ai connue qu'un instant


Oh ma Melody ma Melody Nelson
Aimable petite conne
Tu étais la condition
Sine qua non de ma raison

Serge Gainsbourg

c'est ma "chanson parlée" pour Fanfan Capitaine de la quinzaine
et pour la chanson "enfant" : 

Ah vous dirai-je maman
Ce qui cause mon tourment
Papa veut que je raisonne
Comme une grande personne
Moi je dis que les bonbons
Valent mieux que la raison
 LC de la Cachette  clic sur photo

12 commentaires:

  1. Ah du Gainsbourg ici... et puis du chocolat artistique ! Merci Josette et bon jeudi à toi, bises

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Josette
    Beaucoup de talent pour ce Monsieur Gainsbourg..
    Bonne journée à toi
    Bises

    RépondreSupprimer

  3. De la poésie pleine d'émotion!

    RépondreSupprimer
  4. D'accord pour la chanson au chocolat :-)
    GROS BECS m'tiote Josette

    RépondreSupprimer
  5. Des deux, c'est sans aucune hésitation la seconde chanson que je préfère. Désolée, mais je n'ai jamais apprécié le machisme de Gainsbourg envers Melody Nelson, cette pauvre Lolita qu'il traite cyniquement de "conne" après l'avoir consommée.

    Bises et belle fin de journée, Josette (enfin quelques rayons de soleil !)

    RépondreSupprimer
  6. certes, mais attention aux caries avec le sucre.

    RépondreSupprimer
  7. Deux chansons qui me parlent...
    Merci Josette.
    Bisous et douce journée.

    RépondreSupprimer
  8. J'ai failli choisir la première moi aussi ! La seconde nous rajeunit ! Un bon choix. Hier, grosse panne de courant ,à cause du vent . Le froid est vraiment arrivé !

    RépondreSupprimer
  9. C'est un très bel album de Serge Gainsbourg avant qu'il ne se perde en Gainsbar. Il avait bien compris Nabokov à l'époque et cette histoire se finit forcément mal ce qui est annoncé dès la première chanson. Une "morale" de l'histoire qui ne sert bien trop souvent à rien et des chansons qui ont malheureusement au contraire servi d'alibi.
    Beaux choix Josette que de rapprocher ces deux chansons dont la comptine qui remet l'enfant à sa place d'enfant.
    bises et belle journée

    RépondreSupprimer
  10. Une jolie chanson de Serge Gainsbourg pour une Lolita et une comptine pour des enfants : deux visions très différentes. Bisous

    RépondreSupprimer