jeudi 24 novembre 2016

Jeudi poésie - Marie-Laure Grouard

Sonnet de Marie-Laure Grouard (1822-1843)
A M. L. Ulback.
Vous m'avez dit un jour: Jeune fille poëte,
Ne chantez point votre âme et cachez votre cœur;
La femme, parmi nous, doit demeurer muette,
Renier ses amours et garder sa douleur.

Et moi je vous réponds: Dites à la tempête,
Aux grands vents, aux grands flots d'étouffer leur fureur;
Faites taire au vallon l'écho fort qui répète
Ou le cri de souffrance ou le cri du bonheur;

Dites au rossignol, sous la grande ramée,
Que son accent fait peine à votre âme alarmée...
Qu'il se taise toujours... Défendez au reclus

D'invoquer l'espérance et la liberté sainte;
Faites taire tout bruit, tout chant et toute plainte:
Quand tout sera muet, je ne chanterai plus.

*tableau de Christine Boa
 LC de la Cachette - photo 

17 commentaires:

  1. Bouleversant. Je suis allée voir qui était cette jeune poétesse, morte si jeune. Merci pour cette magnifique découverte.
    Je t'embrasse Josette et te souhaite une belle journée .

    RépondreSupprimer
  2. Tristesse, qu'une vie sans chant !

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Josette, oh non au contraire n'étouffons point nos émotions, comme la nature aime se faire entendre, merci pour la découverte du jour, bises

    RépondreSupprimer
  4. Coucou Josette dans ta Cachette. Oh, non je ne dis rien, je suis muette d'émotion ! Superbes, toile comme poème où ce qui semble être nié ne l'est que pour mieux exister ... "Je ne chanterai plus" sonne comme un cri de résistance, à mon oreille. Gros bisous.

    RépondreSupprimer
  5. Une découverte impressionnante!

    RépondreSupprimer
  6. Grande découverte, ce poème et le destin de son auteure. Découverte d'autant plus intéressante pour moi que nous allons assez souvent à Orbec, voir nos petites-filles. La prochaine fois, je m'arrangerai de manière à pouvoir visiter le musée, en particulier la section qui est consacrée à Marie-Laure Grouard, afin d'en savoir davantage sur sa courte vie.
    "Née muette aveugle et débile" : le début de la deuxième phrase de la biographie de Marie-Laure dans Wikipédia est incompréhensible, voire choquant, en regard du talent de cette jeune poétesse. Je préfère cet article.

    Bonne soirée, Josette, bises et merci pour le pastel de Ch. Boa

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'ai aussi été choquée par cet article ...on la dit aveugle mais "voyant" la mort du fiancé de sa sœur ! de toute façon débile je ne le crois pas ses textes le prouvent !

      Supprimer
  7. Une découverte poétique avec une triste fin .

    RépondreSupprimer
  8. Merci pour cette tres belle découverte tableau comme sonnet .
    Je vais suivre le lien de ton amie
    Bonne soirée
    bisous

    RépondreSupprimer
  9. Beaucoup d'émotion...Merci Josette
    Belle soirée

    RépondreSupprimer
  10. je chante malgré que je chante pas juste..
    j'aime beaucoup ce tableau
    bonne soirée

    RépondreSupprimer
  11. Bonjour Josette, émouvant ce texte accompagné d'une magnifique toile. Merci du partage !

    RépondreSupprimer
  12. Une découverte remarquable- reconnue par de grands noms de la littérature-merci à toi et à Tilia.

    Quand je passerai à Orbec, je penserai à cette belle figure et j'essaierai peut-être de voir le musée et le "coin "qui lui est consacré.

    RépondreSupprimer
  13. une découverte ! merci et tellement actuelle si longtemps après !
    bises et belle fin de semaine

    RépondreSupprimer
  14. J'aime autant le tableau que le poème. Merci pour la découverte

    RépondreSupprimer
  15. On en reste sans voix devant tant de talent, cette jeune fille au destin tragique à la vie de douleurs a laissé, malgré son très jeune age, une œuvre magistrale
    Amicalement
    Claude

    RépondreSupprimer