jeudi 23 janvier 2020

Jeudi poésie - Victor Hugo pour Fanfan



Le mot


Braves gens, prenez garde aux choses que vous dites !
Tout peut sortir d'un mot qu'en passant vous perdîtes ;
TOUT, la haine et le deuil !
Et ne m'objectez pas que vos amis sont sûrs
Et que vous parlez bas.
Écoutez bien ceci :
Tête-à-tête, en pantoufle,
Portes closes, chez vous, sans un témoin qui souffle,
Vous dites à l'oreille du plus mystérieux
De vos amis de cœur ou si vous aimez mieux,
Vous murmurez tout seul, croyant presque vous taire,
Dans le fond d'une cave à trente pieds sous terre,
Un mot désagréable à quelque individu.
Ce MOT — que vous croyez que l'on n'a pas entendu,
Que vous disiez si bas dans un lieu sourd et sombre —
Court à peine lâché, part, bondit, sort de l'ombre ;
Tenez, il est dehors ! Il connaît son chemin ;
Il marche, il a deux pieds, un bâton à la main,
De bons souliers ferrés, un passeport en règle ;
Au besoin, il prendrait des ailes, comme l'aigle !
Il vous échappe, il fuit, rien ne l'arrêtera ;
Il suit le quai, franchit la place, et cætera
Passe l'eau sans bateau dans la saison des crues,
Et va, tout à travers un dédale de rues,
Droit chez le citoyen dont vous avez parlé.
Il sait le numéro, l'étage ; il a la clé,
Il monte l'escalier, ouvre la porte, passe, entre, arrive
Et railleur, regardant l'homme en face dit :
"Me voilà ! Je sors de la bouche d'un tel."
Et c'est fait. Vous avez un ennemi mortel.



Victor Hugo


11 commentaires:

  1. Un mot comme un couteau que vous prendrez dans le dos une fois arrivé chez la personne en question désireuse de se venger, un bel Hugo et à bon entendeur… salut Josette, bises

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Josette. J'aime beaucoup ce poème que je ne connaissais pas. Un mot peut faire très mal. Bonne journée et bisous

    RépondreSupprimer
  3. J'adore ce poème que je ne connaissais pas. C'est si vrai

    RépondreSupprimer
  4. Le pouvoir des mots est infini, nous le savons.
    Mais lorsque c'est dit par notre grand Victor!!!
    Bonne journée, Josette!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je pense qu'il est d'actualité... Hugo anticipait les "réseaux sociaux" !

      Supprimer
  5. Les mots courts plus vite que nous et leur impact peut-être très violents...Ce texte est fort n'a pas d'âge.

    RépondreSupprimer
  6. Voilà un poème tout en sagesse ! Les mots sont dangereux en effet ; et il y a toujours des oreilles qui traînent. Bonne journée

    RépondreSupprimer
  7. Excellent choix Josette , le mot et ses multiples facettes, qui peut s'avérer la plus dangereuse des armes que simplement nous tirer des larmes .
    Bon jeudi
    Bises

    RépondreSupprimer
  8. D'où est extrait ce poème aux résonnantes-hélas- toujours actuelles ?

    RépondreSupprimer
  9. Un très bon choix, Josette ! Bonne fin de semaine ! Bises♥

    RépondreSupprimer
  10. Oh, je ne le connaissais pas ce poème ! Que c'est vrai !
    Je vais chercher, dans quel recueil il se trouve !
    "Tourner trois fois sa langue..." Un dicton qui en dit déjà long...
    Liberté d'expression... On pourrait en parler longtemps et toujours...
    Bonne semaine Josette !

    RépondreSupprimer