mercredi 1 juillet 2015

L'ensorceleuse


Je connais une maman
Qui a trouvé le secret du bonheur
Il lui suffit de ne penser qu'à son cœur
Sans se soucier de ses enfants
Qu'ils sachent rester son faire-valoir
Seul compte pour elle son beau miroir
Croire en la beauté éternelle
Toujours paraître la plus belle
Qu'ils deviennent ses tirelires
Les pensions alimentaires l'attirent
Pour elle un papa est superflu
Une fois appâté il devient malvenu
Une femme inconsciente des nuisances
Ne semant autour d'elle que souffrances
Dévoreuse comme la mante religieuse
Le père dans les griffes de l'ensorceleuse
A la merci d'un piètre jugement
Redoute de perdre son enfant

LC de la Cachette - texte, clic sur photos




11 commentaires:


  1. J'ai été un papa victime de la même façon
    Dans ces mots je me retrouve trop.
    Je ne sais pas l'avenir des tiens.
    J'ai des passés qui sont les miens.
    Mais j'ai gardé traces en moi d'eux.
    Je vous sais être très inquiets.
    Puissiez-vous ensemble faire face.
    Je pense à vous, je croise les doigts.
    Bises, Marc de Metz.

    RépondreSupprimer
  2. Plus prosaïquement (trop chaud pour me creuser la tête à composer des vers !) je dirais que c'est à un iota près la situation actuelle de notre fils qui tente d'obtenir auprès du JAF la garde de sa fille, alors que son ex-compagne ne pense qu'à conserver la pension alimentaire et prétend même demander une augmentation !
    Moi aussi je croise les doigts pour que tout s'arrange pour les papas qui sont dans cette situation.

    RépondreSupprimer
  3. Josette je suis tfite pouf vous mais il faut garder encore de l espoir. Je t embrasse fort

    RépondreSupprimer
  4. Je ne retrouve pas mes lunettes donc j'y vois a peine

    RépondreSupprimer
  5. loi de la jungle au cœur de la fleur

    RépondreSupprimer
  6. C'est un cri Josette, je le sais et j'espère que de l'écrire puisse un peu soulager ta peine.
    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
  7. Gros bisous navrés, Josette. J'avais bien "senti" cette situation par tes diverses remarques avant de lire ton beau poème cri. Certains "jeunes" parents irresponsables créent des drames pour les enfants et pour tout l'entourage, la liberté c'est bien mais avoir des enfants c'est s'interdire tout égoïsme. Mon ours sait aussi de quoi il s'agit concernant sa progéniture ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. JOsette je suis avec toi tu sais je t'embrasse fort

      Supprimer
  8. Mais c'est horrible, une mère comme ça ! Je sens que ce drame te touche et je suis avec toi.

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour Josette,

    Le cri d'un coeur, celui d'une mère envers son enfant, envers les plus-petits qu'elle a vu grandir, puis qu'elle voit s'éloigner sans réellement comprendre, comment l'attrait du gain peut masquer des sentiments, en oubliant l' amour proprement dit de ses enfants ...Ces femmes là ,un jour se réveilleront , mais que de dégâts à ce jour qu'elles ne soupçonnent pas , tout çà à cause d'une immaturité !
    Je t'embrasse Josette

    RépondreSupprimer