jeudi 22 janvier 2015

Jeudi poésie - Le liseron Georges Duhamel

  Convolvulus, dit belle de jour





 Quand je parcourais les campagnes en amateur fervent et, si j’ose dire, irresponsable, quand je regardais la nature sans en avoir charge et souci, j’aimais beaucoup le petit liseron des champs. Je l’aimais pour sa fleurette, je l’aimais pour son nom français qui est gracieux, je l’aimais pour son nom latin qui pourtant aurait dû m’avertir car il sent la passion, la torsion, la crise de nerfs.

Depuis que je le vois à l’œuvre, de près, chaque jour de l’année, je déteste le liseron et, qui pis est, je le méprise. C’est un personnage terrible, sans scrupule et sans pitié. Je ne lui fais pas grief d’être d’apparence chétive. Il rampe, mon Dieu ! C’est son droit. Il grimpe et c’est là son courage. Ce que lui reproche, c’est d’étouffer ceux dont il se sert. Il a d’abord l’air modeste. Il demande la charité, l’assistance. « Un tout petit coup de main mon bon monsieur, s’il vous plaît ! » On le laisse faire, on l’admet à table. Alors il s’enhardit, il se ramifie, il s’élance, il s’étale, il occupe toute la place. Il sait tourner, il sait feindre, il a toutes les patiences. Quelques jours encore, et il n’y aura plus d’espace, plus d’air, plus de soleil, plus d’espérance que pour lui. Cependant, son bienfaiteur suffoque, râle, agonise.

Et ce travail aérien n’est pas le plus redoutable. L’ambitieux, sous terre, propage d’insidieuses racines dont le moindre fil suffit pour emprisonner tout un jardin, tout un pays.

Tel est le gentil liseron.

J’ai cru longtemps, j’ai longtemps publié que la connaissance est amour. Eh bien, ma foi, je me trompais. Je connais bien le liseron.

 Georges DUHAMEL (1884 - 1966)
Fables de mon jardin -1936

 LC de la Cachette-  clic sur photo

26 commentaires:

  1. Superbe...bonne journée....bises

    RépondreSupprimer
  2. Il est tout de même bien beau!
    Bonne journée Josette!
    Grosses bises

    RépondreSupprimer
  3. Un bien beau texte et, effectivement, la connaissance n'est pas qu'amour... Dommage !
    Je t'embrasse, Josette, très bonne journée !

    RépondreSupprimer
  4. Une superbe fleur nuisible et parasite qui cache bien son jeu.
    Presque timide et d'apparence jolie, elle vit en empoisonnant le vie de ses victimes.
    Ce superbe texte sur le liseron peut aussi s'adapter à certaines personnes.
    Gros bisous Josette.
    Belle journée

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour Josette
    Très beau texte , merci à toi
    Dommage que le liseron soit si envahissant car sa petite fleur est très jolie ..
    Bises

    RépondreSupprimer
  6. J'adore ce texte qui rend si bien les sentiments que j'éprouve pour cette fleur fausse fragile!
    Je vais trouver ces textes de Duhamel - en tant que jardinière, ils m'intéressent : merci!
    Bonne journée.

    RépondreSupprimer
  7. C'est tout à fait ça. Il envahit tous les ans mes parterres de rosiers.
    Je suis obligée de les arracher à la main car un jour mon Chéri a voulu les traiter et il a fait presque crever un pied.
    Il envahit aussi ma lavande, ma bruyère, c'est une vraie plaie au jardin.
    Le texte est très poétique pour une plante sauvage qui ne l'est pas, Na !
    Bises

    RépondreSupprimer
  8. J'aime le liseron et tu l'as très bien décrit. Bravo. j'ai aimé ta toinette aussi.

    RépondreSupprimer
  9. Oh oui alors Josette, mon voisin n'en faisant cas, la haie d'ifs en est envahie à la belle saison.... ;-) Petit mais grand pas son invasion, méfions-nous de ce qui est petit, sauvage, un bel ennemi en puissance... ;-) ! Merci, bises de JB

    RépondreSupprimer
  10. Ma liberte commence ou finit celle du voisin.
    Ou bien: la liberte de mon voisin commence la ou la mienne finit!

    RépondreSupprimer
  11. Envahissant ce fichu liseron, comment l'aimer ????

    RépondreSupprimer
  12. J'adore ce texte.Mais Duhamel n'appelle-t-il pas le liseron "Volubilis"?Je crois que la dimension symbolique compte plus pour lui que la connaissance horticole.
    La version mauve du convolvulus(dans le sud de la France plus que dans le nord)est superbe.

    La Chronique des Pasquier a été une de mes lectures adolescentes préférées.
    Jolie photo.

    RépondreSupprimer
  13. très beau texte !! ben moi, j'aime le liseron...j'en ai chaque année sur le grillage qui sépare les deux jardins....bien sur il s'enroule autour des hortensias, fait la grimpette sur le buis...mais il suffit de couper les vilains rameaux....j'adore cette fleur blanche ...en plus, comme elle est bannie des jardins, je l'aime encore plus....ma voisine sème des pois de senteur le long du grillage et ça se marrie très bien !!
    c'est peut être parce que je ne suis pas une vraie jardinière que je l'aime ce fichu liseron !! lol ! bises!

    RépondreSupprimer
  14. Dans mon enfance, la belle-de-jour enroulait ses bras autour du lierre s'agrippant au mur de la maison. Deux parasites l'un sur l'autre... qui s'assemble se ressemble :-)
    Dans le contexte actuel, cette fable de G. Duhamel résonne comme une mise en garde contre la pensée unique.
    Bises portées par un rayon de soleil des plus timides

    RépondreSupprimer
  15. Josette bonjour je découvre ce texte que je trouve très beau comme cette fleur que je n'ai pas chez moi
    Mais que je regarde plus loin
    ta photo est sublime il faut le dire
    Ces fleurs grimpent et c'est vrai qu'elles adorent le lierre
    Et je trouve que pour faire une séparation c'est sublime*
    Je t'embrasse fort je cherche encore le temps qui passe mais trop vite encore

    RépondreSupprimer
  16. On dit que le liseron est le symbole de l'humilité et de la persévérance
    Dans le langage des fleurs, les Liserons sont synonymes "d'attachement", et signifie "Unissons-nous". Allusion à leurs tiges volubiles.
    (document...pris sur le net)

    RépondreSupprimer
  17. Merci pour ton beau texte et cette fleur si gracile ...
    Ta fleur est blanche comme le paysage chez moi ....
    Chère Josette,j'espère tu vas bien et je te souhaite un bon weekend en avance!
    Je t' embrasse fort!

    RépondreSupprimer
  18. Moi aussi je le connais bien... (dans mon jardin)et je ne lui cède rien :-) Tant pis pour lui !!!
    GROS BECS m'tiote Josette

    RépondreSupprimer
  19. je trouve la fleur trompette très jolie mais j'aime moins quand elle vient se promener dans mon jardin.

    RépondreSupprimer
  20. un texte que je ne connaissais pas. Au premier degré, je suis d'accord avec lui, le liseron, joli petite fleur, est tenace et envahissante et il faut année après année contenir sa progression. Comme métaphore, on peut l'utiliser à bon escient comme avec mauvaise foi. Je ne sais ce qu'il évoquait dès 1936, je m'aperçois que je connais bien mal Duhamel
    belle soirée

    RépondreSupprimer
  21. le liseron une belle fleur mais très envahissant

    RépondreSupprimer
  22. Les mots de Duhamel me transportent...
    Lui, qui lit 6 heures par jour a-t-il confié hier à la radio...
    En tout cas il faut que j'en lise plus !
    Bonne journée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je viens de confondre Georges avec Alain !!!
      Mais où ai-je la tête ???
      Sorry !

      Supprimer
    2. c'est la même famille Martine...

      Supprimer
  23. J'aime beaucoup ce joli texte contre les liserons. J'ai vu les liserons faire dépérir une haie. Ils s'entortillent partout. Maintenant je les arrache chaque fois que j'en vois. Bisous

    RépondreSupprimer
  24. Très beau texte, maintenant je vais regarder le liseron différemment et lui déclarer la guerre :)))))

    Bisous !

    RépondreSupprimer