vendredi 31 octobre 2014

Tercets du vendredi


Pour toutes les vies
éparpillées par le temps
restent nos fleurs


Demain les mois noirs
Bonbons ou sortilèges
ballet de sorcières




LC de la Cachette- texte, clic sur photos

samedi 18 octobre 2014

Ce sont les vacances... Pause




je me suis évadée 


LC de la Cachette-  clic sur la photo

Photo du samedi - 84

Pour découvrir les participant(e)s rendez-vous chez  AMARTIA

Je vous laisse en compagnie de Marie Sizun qui nous a fait l'honneur et  le plaisir de nous parler de ses livres.
Une rencontre que j'attendais ayant lu presque tout ce qu'elle a publié*.
Une femme de cœur avec une grande sensibilité telle que je me l'imaginais à la lecture de ses romans.
LC de la Cachette-  clic sur la photo
*Mes préférences vont à "Un léger déplacement",  "Un jour par la forêt",  "La femme de l'allemand"...

vendredi 17 octobre 2014

Tercets du vendredi



A eau ou à vent
regrets des moulins d’antan
que d'éoliennes

Dans les bras d’Éole
la terre comme un tableau
griffée de moulins

Des ennemis
que l'Homme de la Manche
à combattu 

LC de la Cachette- texte, clic sur photos

jeudi 16 octobre 2014

Jeudi poésie - Joachim Du Bellay

Défi des croqueurs de mots 

Une expression pour la barre 132 !!!

Quand Joachim se faisait du mauvais sang...

France, mère des arts, des armes et des lois,
Tu m’as nourri longtemps du lait de ta mamelle :
Ores, comme un agneau qui sa nourrice appelle,
Je remplis de ton nom les antres et les bois.

Si tu m’as pour enfant avoué quelquefois,
Que ne me réponds-tu maintenant, ô cruelle ?
France, France, réponds à ma triste querelle.
Mais nul, sinon Écho, ne répond à ma voix.

Entre les loups cruels j’erre parmi la plaine,
Je sens venir l’hiver, de qui la froide haleine
D’une tremblante horreur fait hérisser ma peau.

Las, tes autres agneaux n’ont faute de pâture,
Ils ne craignent le loup, le vent, ni la froidure :
Si ne suis-je pourtant le pire du troupeau.

Joachim Du Bellay, Les Regrets (1558)

mercredi 15 octobre 2014

Récré du mercredi - Pâquerette

Pour la cour de récré de jill 

Pour s'être laissée trop longtemps dorer
Pâquerette dans le bronze figée
Toute alanguie à demi-nue
Sur la plage le soir venu
Patiemment elle attend
La vague caressante
Et le jeune marin
Qui lui viendra 
Pour lui seul
Elle sera
Ondine
Son
AMANTE
LC de la Cachette- texte, clic sur photo


dimanche 12 octobre 2014

Bric à book , une photo - quelques mots - 137

Atelier d’écriture (137è), Une photo quelques mots

© Romaric Cazaux
D'où reviens-tu papy
Il y a si longtemps que je t'ai vu
Mais tu n'étais pas barbu
Lorsque tu es parti

C'est exact mon petit vois tu
J'ai fait ce vœux de ne plus me raser
Lorsque je vous ai tous quittés
Encore bienheureux que tu m'ais reconnu
J'avais envie de voyager
De voir des hommes  des pays
Maintenant c'est bien fini
Je resterai ici
Trop souvent sur ma route
J'ai croisé la haine et la famine
J'ai vu des villes brillantes
Des plaines et des montagnes
Et fréquemment  des désolations
En partant ma famille j'ai déserté
De moi même préoccupé
Aujourd'hui c'est terminé
C'est près de vous que je veux demeurer

samedi 11 octobre 2014

photo du samedi - 83

Pour découvrir des trésors je vous invite chez  AMARTIA

Une fête dans un verger..
admirez ce vieux pressoir à pommes sorti pour l'occasion.
Qui a murmuré qu'il n'était pas aux normes ?
Je peux assurer que le jus était excellent ! 
LC de la Cachette-  clic sur la photo

vendredi 10 octobre 2014

Vendredi - voyage - tercet



Evasion du soir
- mon royaume pour un carrosse 
citrouille au jardin



LC de la Cachette- texte, clic sur photo

jeudi 9 octobre 2014

Jeudi poésie -Paul Géraldy - Hasard

Défi des croqueurs de mots N°131




Méditation

On aime d’abord par hasard
Par jeu, par curiosité
Pour avoir dans un regard
Lu des possibilités

Et puis comme au fond de soi-même
On s’aime beaucoup
Si quelqu’un vous aime, on l’aime
Par conformité de goût

On se rend grâce, on s’invite
À partager ses moindres mots
On prend l’habitude vite
D’échanger de petits mots
Quand on a longtemps dit les mêmes
On les redit sans y penser
Et alors, mon Dieu, on aime
Parce qu’on a commencé

Paul Géraldy (1885-1983)

LC de la Cachette-  clic sur la photo

mercredi 8 octobre 2014

Récré du mercredi - Chrysologue

Pour la cour de récré de jill 

photo : Mausolée de Galla Placidia
Pierre de Ravenne dit Chrysologue
Est choisi pour ce mercredi
Par notre maîcresse jill

A Ravenne en ce temps là
Vivait Galla Placidia
Mère de l' empereur d'occident
Évêque fut nommé Pierre l'éloquent
Il nous laissa tant de sermons
Résistant à toutes saisons
Cet homme à la parole d'or
On les étudie encore

Merci jill de m'avoir permis
d'apprendre ce mot nouveau
chrysologue = parole d'or

LC de la Cachette- texte, clic sur photo


lundi 6 octobre 2014

bric à book une photo quelques mots - 136

Une photo quelques mots (136è) Atelier d’écriture

Cours petit cours
Oublie ces ombres sur le mur
Oublie ces fenêtres grillagées
Cours petit cours
Évade toi de la grisaille
Souviens toi que le ciel peut être bleu
Dépasse cette frontière de piquets
Ne te retourne pas
Ne regarde pas derrière toi
Tu deviendras
Tu seras grand
Cours petit cours
Fuis l' enfer bétonné
Sauve toi de cette marelle
Imagine qu'au delà des pavés
Il y a l'herbe des près
Il y a la liberté


samedi 4 octobre 2014

Photo du samedi - 82

Pour découvrir des trésors je vous invite chez  AMARTIA

Une sortie dominicale
Exposition de tableaux de Monique Mine-Lamare
(juste une photo pour ne pas contrarier François...)
LC de la Cachette-  clic sur la photo

vendredi 3 octobre 2014

Vendredi champignons : tercets

Champignons

Belle amanite
vénéneuse tentatrice
- passe ton chemin

Sous bois odorant
 la balade dominicale
- attention danger

LC de la Cachette  texte - clic sur les photos


jeudi 2 octobre 2014

Jeudi poésie - Émile VERHAEREN, Chance

Défi des croqueurs de mots N°131

(Gaëlle  de la Cie des Mots Tissés)
La chance
En tes rêves, en tes pensées, 
En ta main souple, en ton bras fort,
En chaque élan tenace où s'exerce ton corps
La chance active est ramassée.

Dis, la sens-tu, prête à bondir
Jusques au bout de ton désir ?
La sens-tu qui t'attend, et te guette et s'entête
A éprouver quand même, et toujours, et encor
Pour ton courage et pour ton réconfort
Le sort ?

Ceux qui confient aux flots et leurs biens et leurs vies
N'ignorent pas qu'elle dévie
De tout chemin trop régulier ;
Ils se gardent de la lier
Avec des liens trop durs au mât de leur fortune ;
Ils savent tous que, pareille à la lune,
Elle s'éclaire et s'obscurcit à tout moment
Et qu'il faut en aimer la joie et le tourment.

En tes rêves, en tes pensées,
En ta main souple, en ton bras fort,
En chaque élan tenace où s'exerce ton corps
La chance active est ramassée.

Et tu l'aimes d'autant qu'elle est risque et danger,
Que balançant l'espoir comme un levier léger
Elle va, vient et court au long d'un fil qui danse.
Il n'importe que le calcul et la prudence
Te soient chemins plus sûrs pour approcher du but.
Tu veux l'effort ardent qui ne biffe et n'exclut
Aucune affre crédule au seuil de la victoire
Et tu nourris ainsi comme malgré toi
Ce qui demeure encor de ton ancienne foi
En ton vieux cœur contradictoire.

La chance est comme un bond qui s'ajoute à l'élan
Et soudain le redresse au moment qu'il s'affaisse.
Elle règne au delà, de la stricte sagesse
Et de l'ordre précis, minutieux et lent.
Elle est force légère et sa présence allie
On ne sait quelle intense et subtile folie
Au travail ponctuel et chercheur des cerveaux.
Elle indique d'un coup le miracle nouveau.
Les hommes que la gloire aux clairs destins convie
Ont tous, grâce à son aide, incendié leur vie
De la flamme volante et rouge des exploits.
Ils ont crié que la fortune était leur droit
Et l'ont crié si fort qu'ils ont fini par croire
Qu'ils tenaient l'aile immense et blanche des victoires
Sous les poings rabattus de leur ténacité.
Oh ! dis, que n'auraient-ils réussi ou tenté
En notre âge d'orgueil, de force et de vertige
Où le monde travaille à son propre prodige ?

En ta main souple, en ton bras fort,
En chaque élan tenace où s'exerce ton corps,
En tes rêves, en tes pensées,
La chance active est ramassée.

Émile VERHAEREN


 LC de la Cachette-  clic sur la photo


mercredi 1 octobre 2014

Récré du mercredi - Zoé

Pour la cour de récré de jill 


Zoé Zoé
Où es-tu
Zoé Zoé
Où te caches-tu
Dans le lointain espace
On te voit 585334
Dans la ceinture de Kuiper
Ou bien au fond des mers
Zoé Zoé
Un jour viendra
tu grandiras
on t'attrapera
Et tu seras mangée

larve zoé du homard
LC de la Cachette- texte,- photos internet