jeudi 11 décembre 2014

jeudi poésie Ginkgo


La feuille de cet arbre
Qu'à mon jardin confia l'Orient
Laisse entrevoir son sens secret
Au sage qui sait s'en saisir.

Serait-ce là un être unique
Qui de lui-même s'est déchiré ?
Ou bien deux qui se sont choisis
Et qui ne veulent être qu'un ?

Répondant à cette question
J'ai percé le sens de l'énigme.
Ne sens-tu pas d'après mon chant
Que je suis un et pourtant deux ?

 Johann Wolfgang Von Goethe (1749 – 1832)

LC de la Cachette-  clic sur la photo

32 commentaires:

  1. Un très beau texte !
    Merci à toi Josette
    Bises

    RépondreSupprimer
  2. Hier, nous avons parlé de Goethe avec une amie niçoise.
    De ses nombreux voyages et de sa riche production.
    C'est un très beau poème et c'est vrai que cet arbre est associé à la ville où il est mort.
    Gros bisous Josette.
    Belle fin de journée

    RépondreSupprimer
  3. Je le trouve vraiment très particulier cet arbre. Il évoque bien l'Orient ! Ton poème est vraiment adéquat !!!
    GROS BECS m'tiote Josette

    RépondreSupprimer
  4. Superbe !!! J'aime !!!! Le texte en particulier !!!
    Très bon choix Josette !
    Bises

    RépondreSupprimer
  5. Il est encore tout jeune, cet "arbre aux quarante écus".
    Dans quelques temps, il en portera mille.
    Bises sonnantes (mais non trébuchantes ;-))

    RépondreSupprimer
  6. Quel beau texte, voilà un très bon choix, excellente manière de jouer...Avec les mots cela va de soi...

    Belle fin d'après-midi, je cours de ce pas voir Althée vu qu'hier j'ai joué ailleurs...Rire!

    Bien amicalement

    EvaJoe

    RépondreSupprimer
  7. Coucou ma Josette. Un joli poème pour cette chute de feuilles.... Bises et bonne fin de journée. ZAZA

    RépondreSupprimer
  8. Belle resonnance pour ces ecus d'or!

    RépondreSupprimer
  9. Je n'ai pas ce bel arbre et jardin.... ses feuilles me faisant penser à des coquilles St Jacques, merci Josette, bizzzz

    RépondreSupprimer
  10. de jolis éventails!
    très beau poème

    RépondreSupprimer
  11. J'aime beaucoup cet arbre aux cent écus ! Il pousse lentement mais en automne il est merveilleux, et rare avec ses feuilles si bien ourlées en éventail
    Bisous Josette

    RépondreSupprimer
  12. Bonsoir Josette. Le ginko biloba est un de mes arbres préférés. Ton article m'a rappelé que je n'ai pas encore été ramassé les graine sous l'arbre cette année. Bisous

    RépondreSupprimer
  13. Oh, plaisir des yeux et enrichissement de la connaissance chez toi, Josette ! Merci beaucoup, gros bisous.

    RépondreSupprimer
  14. Qui était schizophrène, l'arbre, ou l'auteur ?
    Bises, Josette, très belle journée !

    RépondreSupprimer
  15. Je vais casser un peu l'ambiance, mais ils ne fait pas des graines qui sentent très mauvais.
    Le texte est beau.
    Bises

    RépondreSupprimer
  16. j'en ai planté 2 à la maison de campagne....et je ramasse pieusement les feuilles, les fais sécher et les mets sous verre....j'adore !! bises!

    RépondreSupprimer
  17. FRANCE qui file vient te dire bonjour
    vite je file et plus vite

    RépondreSupprimer
  18. Bonjour, Josette, je passe dans ton jardin d'automne et y dépose une pensée amicale,
    Bisous
    Lorraine

    RépondreSupprimer
  19. J'adore les ginkos, quel bel arbre ! La feuille est très jolie, on dirait un éventail chinois...C'est toute une poésie à lui tout seul, le ginko ! Merci pour ce poème.
    Gros bisous Josette

    RépondreSupprimer
  20. Je me suis servi de tes photos pour comprendre ce texte.
    Il est possible que je sois fatigué pour ne pas le trouver aussi beau que beaucoup de tes lecteurs.
    Bonne soirée, bises, Marc de Metz.

    Concernant le reflet que tu aimes bien, c'est après la photo que j'ai découvert le flash vert et surtout le commerçant qui me regarde faire la photo...

    RépondreSupprimer
  21. C'est très joli. Je ne pense pas que nous ayons cet arbre ici.

    RépondreSupprimer
  22. Chère Josette, tu as trouvé une poésie pour illustrer ton arbre , et c'est une découverte pour moi .Merci à toi pour ce partage
    Quant à moi, je fais un bond en arrière avec la poésie classique, qui avait su bercer mes jeunes années et que j'avais délaissée , faute de temps . Ecrire de tels poèmes n'est pas aussi aisé qu'on le penserait .J'ai beaucoup moins mes petits et je fatigue beaucoup , alors ces exercices me sont bénéfiques sur différents points , aussi je m'évade
    Gros bisous Josette

    RépondreSupprimer
  23. Joli poème et belles photos!
    Ton ginkgo est à peine plus grand que le mien!
    Merci pour le partage ma Zamie☺

    ROBISOU et très bon dimanche....ici dans le froid et la grisaille!

    RépondreSupprimer
  24. Très joli partage Josette sur des couleurs chatoyantes!!!
    Merci;)
    Bisous
    Domi.

    RépondreSupprimer
  25. Le poète se réfère peut être à la forme bilobée des feuilles (ayant deux lobes)
    Un arbre fascinant à travers le temps.
    Belle préparation et belles fêtes de Noël à toi et pour tous ceux que tu aimes !

    RépondreSupprimer
  26. Je t'invite à participer au prochain défi des Croqueurs de mots qui partira de mon blog le Dimanche 4 Janvier sur le thème des vêtements, on se souviendra aussi de sa première chemise et on se trouvera belle/beau toute nue/tout nu.

    RépondreSupprimer