jeudi 6 novembre 2014

Jeudi poésie - Rimbaud



Tableau vu au superbe musée de Gravelotte


Le dormeur du val


C’est un trou de verdure où chante une rivière,
Accrochant follement aux herbes des haillons
D’argent ; où le soleil, de la montagne fière,
Luit : c’est un petit val qui mousse de rayons.

Un soldat jeune, bouche ouverte, tête nue,
Et la nuque baignant dans le frais cresson bleu,
Dort ; il est étendu dans l’herbe, sous la nue,
Pâle dans son lit vert où la lumière pleut.

Les pieds dans les glaïeuls, il dort. Souriant comme
Sourirait un enfant malade, il fait un somme :
Nature, berce-le chaudement : il a froid.

Les parfums ne font pas frissonner sa narine ;
Il dort dans le soleil, la main sur sa poitrine,
Tranquille. Il a deux trous rouges au côté droit.

Arthur Rimbaud
LC de la Cachette-  clic sur la photo



24 commentaires:

  1. Un des grands souvenirs de ma vie de jeune adulte. Ce poème dit par Reggiani lors d'un concert...
    Bonne journée Josette.
    Bises du jeudi.

    RépondreSupprimer
  2. Un jeudi qui commence bien grâce à toi, Josette !
    Je t'embrasse bien fort.

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Josette
    Arthur Rimbaud un grand ..poeme très touchant !!
    Bises

    RépondreSupprimer
  4. Un très beau poème que j'ai eu du plaisir à relire.
    Merci Josette
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
  5. C'est un poème qui me touche énormément.
    Merci pour cette lecture du matin.

    Bisous et douce journée.

    RépondreSupprimer
  6. Ah oui je le connais, en lecture, malheur à celui qui le fut.... merci Josette, bises de JB

    RépondreSupprimer
  7. Un très beau poème que j'ai aimé relire!
    Poème très émouvant que le tableau illustre bien.

    RépondreSupprimer
  8. Ce serait si beau si ce n'était qu'une sieste !!!

    RépondreSupprimer
  9. Coucou ma Josette,
    Il est magnifique ce tableau illustrant le dormeur du Val que j'ai appris en primaire.
    Bises et bon jeudi. ZAZA

    RépondreSupprimer
  10. Emotion, Josette, en relisant le magnifique poème de Rimbaud, celui (entre autres) que mon ours sait encore réciter de mémoire. Il faut dire que l'un de ses grands-pères a été porté disparu en 1914 et jamais retrouvé. Gros bisous.

    RépondreSupprimer
  11. J'ose l'avouer, le côté romantique de ce poème ne me plaît pas tant que ça. Pardon!

    RépondreSupprimer
  12. bonjour
    un beau et triste poéme
    bien illustré par ce tableau
    merci Josette
    bises

    RépondreSupprimer
  13. Josette bonjour un poème tellement triste mais très bien réalisé par ce tableau
    Et je ne vois pas le romantisme hélas
    j'espère que tu vas bien
    je te souhaite une belle journée et je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  14. Le poème de Rimbaud développe magistralement l'idée résumée quelques soixante-dix ans plus tard par Prévert avec son célèbre "quelle connerie, la guerre" déplorant les pertes humaines et matérielles (Brest détruit) de la guerre de quarante. Le centenaire de celle de 14 est l'occasion d'imprimer ce slogan dans toutes les mémoires. Merci, Josette, d'y contribuer.

    Merci aussi pour la parfaite illustration du "Dormeur du Val".
    Le tableau du musée de Gravelotte a été peint par un allemand, Ferdinand Graf von Harrach (1832-1915) et il et intitulé "Aus den Weinbergen von Wörth", en français : "Dans les vignobles de Wörth", un titre faisant référence à la bataille de Wœrth, plus connue sous le nom de bataille de Reichshoffen.

    Bises mélancoliques

    RépondreSupprimer
  15. Un magnifique poème que beaucoup connaissent par coeur (notre génération plus peut-être...)
    Merci m'Tiote Josette pour ce souvenir inoubliable !!!
    GROS BECS

    RépondreSupprimer
  16. Ce poeme est toujours aussi emouvant a relire.

    RépondreSupprimer
  17. Imagine, arrivant de ma Bosnie profonde et apprenant par coeur ce magnifique poème, l'art n'a pas de frontière :)

    Bisous !

    RépondreSupprimer
  18. Cet émouvant poème est comme le dit Gine un peu trop romantique (à mon goût aussi) mais, il a le mérite de nous faire souvenir le sacrifice des hommes tout au long des guerres et le tableau qui l'accompagne et parfait.
    Et les explications de Tilia sont toujours très intéressantes.
    Gros bisous Josette.
    Belle journée

    RépondreSupprimer
  19. un bon choix de poème pour accompagner ce tableau

    RépondreSupprimer
  20. le pauvre il dort du repos éternel

    RépondreSupprimer
  21. Bonjour Josette,

    Encore un poème que j' apprécie et que je relis souvent.Bravo pour l'image que tu trouvé pour l'agrémenter
    Gros bisous

    RépondreSupprimer
  22. un magnifique poème que j'ai appris par cœur en son temps. Le tableau est superbe aussi et me fait penser à Victor Hugo et à son poème "Après la bataille"
    Donne-lui tout de même à boire ...

    RépondreSupprimer
  23. Ce poème m'émeut toujours autant. Bisous Josette

    RépondreSupprimer