lundi 21 octobre 2013

défi -109 ; à l'abordage



Fanfan nous emmène sur son île


C'était mon jour de chance
Invitée pour les vacances
Une soirée pas ordinaire 
Au phare des Sanguinaires

La porte n'est pas fermée
Il faut prendre l'escalier
Dix marches et j'ai mal aux pieds
Enfin me voilà arrivée

Personne en vue c'est pas normal
Où est le gardien cet animal
Doit mijoter un vrai régal
Je l'appelle t'es où Pascal

Finalement je me suis endormie
Sans dîner je n'ai rien compris
Ce Pascal j'en ferai de la bouillie
C'est un abruti un malappris

C'était pas mon jour de chance
Invitée pour les vacances
A cette soirée pas ordinaire
Au phare des Sanguinaires


ce billet est programmé je suis en vacances...













16 commentaires:

  1. Se débiner quand on invite... Un jour de chance qui n'en fut pas, nan mais ! Bizzzzzzzzzzzzzzzz

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour chère Josette!
    J'adore ce poème et la mer ...
    Bonnes vacances avec beaucoup de soleil et rire ...
    Je t' embrasse!

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Josette,
    Pascal un hôte qui oublie???
    Peut-être
    Bisous du lundi
    Frieda

    RépondreSupprimer
  4. Ce gardien est un crétin,
    qui t'a posé un lapin !
    Coucou Josette, pas de chance cette fois mais tu te rattraperas, merci pour la mise en joli poème de ce moment blême ! Gros bisous !

    RépondreSupprimer
  5. Quel impoli, laisser sa visite seule et dans un phare en plus.

    RépondreSupprimer
  6. Ce n'était surement pas le gardien de ce même phare des années 70... chez qui nous avons été invités à dîner un soir que nous passions par là par hasard... le poème aurait été bien différent.

    RépondreSupprimer
  7. Dis moi tu n'es pas retourner lui casser la tête pour lui apprendre à vivre à ce Pascal.
    Tu m'as fait rire.
    A bientôt Josette.
    Bises

    RépondreSupprimer
  8. bonjour Josette
    j aime toutes les iles
    les imes çà me parle ,
    la mer est partout une ile çà sent la mer
    et c'est comme un bateau
    bises
    kenavo et bonnes vacances pour toi

    RépondreSupprimer
  9. Bon, triste affaire! Mais joliment dite!

    RépondreSupprimer
  10. Bravo!
    C'est vrai que Pascal est un prénom courant en Corse... Comme Ange d'ailleurs qui aurait donné lieu à d'autres rimes !

    RépondreSupprimer
  11. IL aurait pu au mlins avant d' en poser un, faire cuire un lapin. Il n'est pas bon de s'endormir l'estomac vide.
    Bises

    RépondreSupprimer
  12. Tout ça pour rien !!! Dommage !!! Mais les Sanguinaires valent le coup, je te l'assure !!!
    GROS BECS m'tiote Josette.

    RépondreSupprimer
  13. Belle photo pour un petit poème rigolo. Bravo, Josette !
    j'espère tout de même que ce sacré Pascal n'est pas tombé à la mer ;-)

    RépondreSupprimer
  14. Mis quel goujat, te te poser un lapin sur une si belle petite île! Vraiment ,il mérite pis que pendre!

    RépondreSupprimer
  15. Rien de rien ? Il avait complètement oublié le rendez-vous ? Quel affreux. On dit bien qui dort dîne, n'est-ce pas. Il a dû le penser et mettre l'argent du dîner dans sa poche !
    Bisous.

    RépondreSupprimer