lundi 29 avril 2013

Les voix




Les voix


Où sont-elles les voix aimées
Entendues et écoutées
Dans le cœur elles susurrent
Et s’estompent dans un murmure

La voix d’un père silencieux
Aimant mais taiseux
La voix d’une mère qui enchante
Au fond de soi toujours présente
Les voix d’amis aux rires partagés
Des souvenirs des larmes versées

Ainsi remontant le temps perdu
Des douces voix qui se sont tues
Dans le doute inévitable
Je perçois encore d’ineffables
 Paroles chuchotées
Des mots tendres envolés

Un chant qui vient de l’au-delà
Et jamais ne s’arrêtera
Les voix s’écoulent avec le temps
Pour elles restera le printemps



(billet programmé)

23 commentaires:

  1. C'est vrai que les voix des personnes aimées restent dans nos souvenirs, j'entends encore parfaitement la voix de ma mère...
    Je t'embrasse, Josette, très bonne semaine !

    RépondreSupprimer
  2. Très joli poème et tellement vrai. J'entends encore la voix de mes parents mais comme adoucie par le temps.
    Grosses bises Josette. Belle journée

    RépondreSupprimer
  3. Très féerique ta photo et le texte est vrai!
    Bonne semaine chère Josette!
    Bisou

    RépondreSupprimer
  4. Je ne sais si j'ai assez d'oreille pour avoir conservé le son de ceux qui sont partis mais je rêve d'eux encore, donc ils parlent dans les rêves !!

    RépondreSupprimer
  5. Les voix de nos disparus sont dans notre coeur et nous les entendons quand nous leur laissons le temps de s'exprimer.
    Bonne journée
    Bisous

    RépondreSupprimer
  6. Ce sont des voix eternelles. Il semble y avoir une connivence entre l'arbre et la maison. La photo est superbe.

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour Josette... Ah notre coeur est un tabernacle pour ce genre de souvenirs et notre mémoire l'album photos ! Merci à toi, c'est très touchant.... Bizzzzzzzzzzzzz

    RépondreSupprimer
  8. L'arbre nous en dit déjà beaucoup et l'oreille collée sur son tronc il nous en dévoilera plus...

    RépondreSupprimer
  9. Un très joli texte très émouvant , j'aime beaucoup! Bises

    RépondreSupprimer
  10. Pour elles resteront un tendre abri au fond du cœur, pour les jours de neige, comme les jours de pluie, un brin de muguet pour le printemps, un sourire du soleil pour l'été et une flamme écureuil pour réchauffer l'automne...

    RépondreSupprimer
  11. Les voix et les expressions sont gravés dans nos esprit à jamais.Bon début de semaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'entends toujours la voix de ceux qui sont partis et que j'aimais ! Très beau poème !

      Supprimer
  12. Une bergère entendit aussi des voix non ?

    RépondreSupprimer
  13. J'aime beaucoup ce texte, Josette. En ce moment beaucoup de voix remontent à mes oreilles.
    A+

    RépondreSupprimer
  14. La voix, j'y suis sensible, je la reconnais. Je perds la mienne sous le coup de l'émotion, elle se transforme en cas de malaise... Et je n'entend plus la voix des personnes aimées et disparues, à ma grande stupéfaction. C'est une perte terrible.
    Merci pour ce beau texte.

    RépondreSupprimer
  15. Ce qui est incroyable, c'est qu'en te lisant, j'ai essayé de retrouver la voix de ma mère....et je me rends compte que je ne l'ai plus à l'oreille......
    j'ai son visage, ses gestes.....mais la voix ......Elle avait un accent (Corse) et roulait un peu les Rrrrr...
    mince! ça me perturbe !! je pense que je vais regarder des vieux films pour la réentendre à nouveau !!
    merci pour ce rappel ! bises!

    RépondreSupprimer
  16. C'est un billet très émouvant et qui me parle Josette...
    GROS BECS

    RépondreSupprimer
  17. Encore une poésie nostalgique et belle. Elle dit si bien le manque des êtres disparus. J'espère toujours garder la mémoire de leur voix ...

    Bisou de Valdy

    RépondreSupprimer
  18. Très beau texte Josette, très émouvant ! Et je me surprends, comme certains de tes lecteurs, à chercher dans ma mémoire certaines voix disparues depuis longtemps... Pas facile et bouleversant pour certains. Merci encore pour ce beau poème. A bientôt.

    RépondreSupprimer
  19. Très émouvant. J'aime beaucoup.

    RépondreSupprimer
  20. Belle évocation de ces voix qui se sont tues ! Je garde plus en mémoire les visages que les voix. Bisosu

    RépondreSupprimer