jeudi 7 mars 2013

Poésie du jeudi Détachement Marceline Desbordes Valmore

Poésie du jeudi pour les croqueurs de mots
Défi N° 97 Un soir bleu à la barre
Thème : Envie de rien
Jackson Pollock  1912 - 1956

Détachement.


Il est des maux sans nom, dont la morne amertume 
Change en affreuses nuits les jours qu'elle consume. 

Se plaindre est impossible ; on ne sait plus parler ; 

Les pleurs même du cœur refusent de couler. 
On ne se souvient pas, perdu dans le naufrage, 
De quel astre inclément s'est échappé l'orage. 
Qu'importe ? Le malheur s'est étendu partout ; 
Le passé n'est qu'une ombre, et l'attente un dégoût.

C'est quand on a perdu tout appui de soi-même ; 
C'est quand on n'aime plus, que plus rien ne nous aime ; 
C'est quand on sent mourir son regard attaché 
Sur un bonheur lointain qu'on a longtemps cherché, 
Créé pour nous peut-être ! et qu'indigne d'atteindre, 
On voit comme un rayon trembler, fuir ... et s'éteindre.






15 commentaires:

  1. J'aime beaucoup Pollock et cette oeuvre en particulier...
    Bises, Josette et bonne suite pour tes vacances.

    RépondreSupprimer
  2. Pas une seule ligne optimiste... :(

    RépondreSupprimer
  3. Décidément dans notre blogosphère, beaucoup de nos animautes n'ont envie de rien (même moi d'ailleurs) et voilà t-y pas que tu nous en rajoutes une couche.
    Superbe le Pollock et le poème aussi, bravo Josette tu nous trouve de petit bijoux.
    Belle journée de vacances.
    Gros gros bisous

    RépondreSupprimer
  4. Allez, j'ai quand même envie de quelque chose ...
    D'admirer le tableau et le poème, c'est déjà bien, hein, pour qui n'a envie de rien ?

    RépondreSupprimer
  5. Thérèse a raison, c'est aussi triste que le temps.
    Le ciel est à nouveau tout gris
    et lâche ses gouttes d'eau sur nos têtes.
    Le moral est au plus bas et sans vie.
    Seuls escargots et grenouilles sont à la fête.
    Bises

    RépondreSupprimer
  6. Ce poème est triste mais magnifique, c'est vrai que ne plus avoir envie de rien en continu, c'est ne plus vouloir vivre.

    RépondreSupprimer
  7. Le moral va monter j'en suis certaine et je t'offre du ☼ je t’embrasse JOSETTE

    RépondreSupprimer
  8. Ah fan de Marcelline, joli ce détachement ! Merci Josette, bizzzzzzzzz

    RépondreSupprimer
  9. monica et la mer7 mars 2013 à 17:53

    BONSOIR
    MOI NON PLUS PAS TROP LA PËCHE depuis ma grippe je suis fatiguée d un rien
    et pourtant le printemps frappe à notre porte
    j essaie de le laisser s infiltrer
    je te souhaite bon courage et une bonne soirée
    bises Josette
    kénavo

    RépondreSupprimer
  10. Le moral est à la baisse, si le soleil daignait se montrer.

    RépondreSupprimer
  11. Bonsoir Josette,

    Un bien triste poème. Il y avait donc déjà des gens dépressifs au 18ème siècle....

    Bonne soirée.... détachée,
    Bises.

    RépondreSupprimer
  12. Il est superbe ce poème!
    Triste aussi mais surtout superbe!
    Merci pour le partage ma Zamie.

    ***
    GROS BISOUS et douce journée****

    RépondreSupprimer
  13. Un beau mais triste poème, parfois la vie nous en fait voir et l'on est amené à écrire des textes sombres.

    Belle journée et bises d'EvaJoe

    RépondreSupprimer
  14. Josette coucou je suis désolée mais je ne suis pas trop restée sur les blogs
    je vois que tu es de retour et j'espère que tout va bien
    Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci France, je te trouve toujours et je t'embrasse

      Supprimer